Les mauvais garçons

Patrick Perret

Publié le 03/20/2024

Les tatouages, c’est bien joli. Cependant, il est conseillé d’éviter certains motifs pouvant rappeler ceux inscrits sur la peau de personnes issues de l’univers carcéral ou de celui des gangs. Petit florilège non exhaustif des «tattoos» de mauvais garçons.

Les larmes au coin de l’oeil

C’est l’un des plus connus de l’univers carcéral. Celui-ci a plusieurs significations toutes plus effrayantes les unes que les autres. Ce tatouage peut indiquer une longue peine de prison. Il peut aussi signifier qu’un meurtre a été commis. Une larme correspond à la tristesse et au fait d’avoir pleuré pour la mère d’une personne que l’on a assassinée. En général, le tueur se fait rajouter une nouvelle larme à chaque assassinat. Une larme non remplie, signifie une tentative de meurtre ou  l’intention de venger un ami. Ce genre de tatouage est généralement porté par les membres du MS13 ou de leurs rivaux le gang 18, tous deux originaires du Salvador et sévissant également aux USA.

Le trèfle

Ah, le joli trèfle à quatre feuilles portant chance à celui ou celle qui le trouve. Cette image bucolique est issue d’une vieille légende racontant qu’Eve, après avoir été chassée du jardin d’Eden, en aurait cueilli un pour se rappeler la merveilleuse vie qu’elle avait perdue. Le trèfle est aussi le symbole irlandais par excellence. Mais, celui-ci a malheureusement été repris par les suprémacistes blancs pour affirmer leur affiliation à un gang de l’univers carcéral américain. Il s’agit de l’Aryan Brotherhood, confrérie aryenne formée en prison étant connue pour ses activités illégales comprenant le trafic de drogue, la prostitution des détenus et les assassinats commandés. Pas si bucolique que ça le trèfle, n’est-ce pas?

La toile d’araignée

Ce tatouage là est très populaire. Sa principale signification? Être un Pilier de bar. Mais dans le milieu carcéral, ce motif veut dire que le prisonnier se fait tatouer la toile sur le coude pour faire comprendre que celui-ci a passé beaucoup de temps les coudes sur la table, désoeuvré. Il purge donc une longue peine de prison aussi longue que la toile tissée par l’araignée. On peut aussi trouver ce genre de motif sur le cou.

Le fil barbelé

Au premier regard, ce tatouage peu engageant, en général inscrit sur le crâne des prisonniers russes, représente, selon leurs traditions, une année d’emprisonnement pour chaque noeud tatoué. Si le motif est tatoué sur le front, il signifie que le prisonnier est condamné à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Des chiffres et des lettres

Eh oui, certains chiffres ou certaines lettres peuvent dans certains cas avoir des significations désastreuses. Commençons par le plus connu, le 88. Transformez-le en lettres et vous obtenez HH. Ouvrez ensuite un livre d’histoire sur la période 39-45, sombre épisode où un petit moustachu sévissait en Allemagne et avait un slogan ayant pour initiale HH, vous avez compris ?

Passons maintenant au 14. Il s’agit des 14 mots d’une citation populaire de l’ écrivain américain  David Lane, un sinistre gourou nazi décédé en 2007. Si vous voulez en connaître le contenu, rendez-vous sur google, votre serviteur ne voulant pas rendre hommage à ce sombre personnage. Le 13 et le 18 sont aussi déconseillés. Ils appartiennent aux MS13 et au gang 18 cités plus hauts. Passons aux lettres AB. Certes, il s’agit des premières lettres de l’alphabet mais aussi des initiales d’un gang également cité dans cet article : roulement de tambour… l’Aryan Brotherhood ou fraternité aryenne. Après cette lecture, vous regarderez peut-être l’émission des chiffres et des lettres sur France3 d’un autre oeil…

Pour en finir avec les mauvais garçons

Normalement, en Suisse, si vous vous faites tatouer un trèfle, du fer barbelé ou des larmes vous ne devriez pas avoir de problème. Par contre, si vous voyagez, c’est plus dangereux; surtout si vous vous rendez aux USA. En effet, ces motifs y sont répertoriés par la police anti-gang. Si un policier vous aperçoit avec des larmes, par exemple, vous pourriez avoir des ennuis. S’il s’agit d’un membre de gang vous aller vraiment pleurer. Pour les symboles nazis, sachez qu’il est strictement interdit de se les faire tatouer dans notre beau pays sous peine de grosse amende. Voilà pour cette petite balade chez les mauvais garçons. Alors, un conseil, réfléchissez bien avant de vous faire tatouer n’importe quoi. 

Autres articles de presse

Les Vikings, le phantasme de la violence

Nul doute que l’Église est très influente à l’époque médié- vale. Jean-Michel Matz et Anne-Marie Helvétius le rappelle dans leur ouvrage «Église et société au Moyen-Âge». Au paroxysme de son pouvoir, elle a établi le long des côtes et rivières un grand nombre de monastères et d’abbayes. Ces bâtiments étaient habités par des moines pacifistes vivant en autarcie. Leur travail et la taille de leur bâtiment leur permettaient de stocker une grande quantité de ressources. Sa puissante influence en Europe la protégeait également de la convoitise des différents seigneurs locaux.

Lire l'article

James Cook (suite)

En 1768, la Royal Society charge James Cook, à bord du HMB Endeavour, d’explorer l’océan Pacifique sud avec pour principales missions l’observation du transit de la planète Vénus du 3 juin 1769. L’Endeavour, un trois-mâts carré du même type de ceux que Cook a déjà commandés est une embarcation solide et idéale en termes de capacité de stockage ainsi que pour son faible tirant d’eau, qualité indispensable pour s’approcher des nombreux récifs et archipels du Pacifique.

Lire l'article